le projet

BLAST

Un vacillement des frontières et des limites.
En quête de leur effondrement.

Chorégraphie & interprétation : Hélène Rocheteau
Batterie & création sonore : Jean – Baptiste Geoffroy
Création lumière : Pascale Bongiovanni

Durée : 30′

Dossier du projet en téléchargement

 

 

ORIGINE

Blast est né de la rencontre entre le batteur Jean – Baptiste Geoffroy et la danseuse Hélène Rocheteau :
« C’est en faisant l’expérience d’un concert de Jean – Baptiste que ce désir de duo a surgi. Ce concert a été un grand choc physique : son, énergie, présence qui frappent directement au corps, sans filtre. L’envie très forte de prendre part à ce qui se passait là : être au plus près, faire corps avec sa musique, m’y fondre.
Et une question : comment donner à sentir le corps dansant avec cette même intensité, dans un rapport aussi direct avec le spectateur, cet autre corps venu éprouver, partager un peu de vivant ?
Un vrai challenge que de me joindre à ce musicien déjà si puissant, seul derrière sa batterie. Et c’est justement ce qui nous a intéressé, tenter une confrontation.
Ni concert, ni pièce chorégraphique, mais vraie rencontre, collision.
Nous avons imaginé un plateau – ring, pour un frottement artistique sur le fil, au plus près du vivant. »

Rejoints par la créatrice lumière Pascale Bongiovanni, la performance se joue pour la première fois au Temps – Machine (Joué – lès – Tours) et se finalise en 2013 au Théâtre des Bernardines (Marseille / Festival Les informelles).

 

 

NOTE D’INTENTION

Blast c’est un duo d’énergie brute, qui commence comme un rituel.
Une plongée dans le corps et le son, intimement liés.
Une rencontre, une confrontation faite d’allers – retours entre tension et abandon, dans un rapport essentiellement organique, sensitif, viscéral.

Résonance entre le corps – la puissance qu’il recèle – et la puissance de la batterie.
Un corps qui cherche à entrer dans le son, ou à se laisser traverser par lui. Pulsations, syncopes, couches de son comme des nappes souterraines… comme une bande ‑ son de l’intérieur du corps. L’utilisation de la boucle, de la répétition, du cercle, pour faire place à un corps instinctif, archaïque. Afin de retrouver et laisser jaillir ces forces qui nous fondent.

Une immersion en zone trouble, dans une lumière – flashs, trous noirs, lumière stroboscopique – créant des pertes de repères, faisant bouger les seuils de perception, provoquant images subliminales et persistances rétiniennes.

Avec le désir de plonger chaque spectateur au cœur d’une expérience sensorielle.

 

 

LA SECONDE TIGRE

« SEIGNEUR TIGRE, c’est un coup de trompette en tout son être quand il aperçoit la proie, c’est un sport,une chasse, une aventure, une escalade, un destin, une libération, un feu, une lumière.
Cravaché par la faim, il saute. Qui ose comparer ses secondes à celles-là ? Qui en toute sa vie eut seulement 10 secondes tigre ? »

Henri Michaux

“La seconde Tigre” est un tandem réunissant deux artistes interprètes et créatrices, une danseuse, Hélène Rocheteau, et une comédienne, Pauline Laidet, qui toutes deux se rencontrent sur la question centrale de l’investissement du corps.
Raconter pour et par le corps, bondir dans le jeu, dans l’émotion, dans la chair. Éprouver le corps et ses puissances, brouiller les lignes entre corps social – tenu et sous contrôle – et corps sauvage, ce corps dont chacun est fait, qui nous habite, nous porte, nous échappe, nous submerge,nous dévaste, nous transforme.
Corps souterrain, brut, impudique, imprévisible, insoumis.
Corps transcendé et exultant.
Chacune avec leurs outils propres, elles se retrouvent sur cette envie commune de placer la sensation au cœur de leur travail.
Créer le désir, le trouble et attiser les projections pour favoriser la perception intime du spectateur.
Que l’interprète et le spectateur, face à face tels deux tigres, soient tous deux aux aguets, en éveil, à l’affût de ces secondes éphémères et intenses qui constituent le temps suspendu du spectacle.
Parole et corps comme un mouvement commun, creuser tout à la fois ce qui nous donne à penser comme à ressentir.

“Nous travaillerons côte à côte en préservant notre autonomie quant à nos envies de créations, tantôt porteuses de projets, tantôt regards complices, interprètes ou collaboratrices.
“La seconde Tigre” est aussi un espace d’échange, d’émulation, de dialogue. Elle permettra la mise en place de laboratoires de recherche personnelle et ouverte à d’autres artistes (vidéastes, musiciens,
photographes etc.)
Toutes deux pédagogues et en lien avec la pratique amateur, la transmission et la formation tiennent également une place importante dans notre projet de compagnie.”

Faire du corps une puissance qui ne se réduit pas à l’organisme, faire de la pensée une puissance qui ne se réduit pas à la conscience.
Gilles Deleuze

 

 

DISTRIBUTION / PARTENAIRES

Chorégraphie & interprétation : Hélène Rocheteau
Batterie & création sonore : Jean – Baptiste Geoffroy
Création lumière : Pascale Bongiovanni
Regard extérieur : Clotilde Alpha
Photos / vidéos : Loran Chourrau, Erik Damiano – collectif le petit cowboy

 

Production : Théâtre des Bernardines / Marseille
Accueil résidence : Le Temps – Machine (Salle de Musiques ACtuelles) / Joué – lès – Tours, Théâtre des Bernardines / Marseille

 

le petit cowboy
le temps machine
théâtre des bernardines