le film

...Vanities... (2012) on IMDb

Bande annonce

 

Dossier de presse

Synopsis

Ron et Nora, et leur dispute longue de 60 ans.
Lorna, à la journée vide et bien remplie.
Loran, en confusion du quotidien.
Orlane et Arnold, perdus dans l’espace et le temps.
6 personnages amenés à se jouer de la citation « Vanités des vanités, tout n’est que vanités ! »

Un film d’erik damiano

 

Note d’intention

C’est une évidence, tout n’est pas éternel.
On pourrait croire que penser à la mort est du fatalisme, que ce sentiment prends le dessus sur d’autres plus positifs. Pourtant il me semble au contraire que cela peut nous donner de la sérénité. Nul besoin de comprendre le pourquoi de l’existence, il est possible de décider de ne surtout pas chercher à savoir, de baigner volontairement dans l’illusion du contrôle.

Le questionnement face à la mort peut alors devenir un jeu, une mise en scène. Une conceptualisation de la mort par l’image qui permet d’y croire et de l’accepter. La Vanité en tant qu’oeuvre d’art remplit cette fonction réflexive et méditative et c’est sous son influence que j’ai écrit ce film, une bonne influence.
En effet, la Vanité n’est pas que sombre et froide. Elle est souvent purement esthétique, presque toujours provocatrice et parfois drôle. C’est sous ces angles que j’ai décidé de la travailler. Célébrer la mort pour mieux célébrer la vie. Mieux goûter en sachant que c’est la dernière part du gâteau, lâcher prise pour mieux se rattraper.

Avec ce film j’embrasse cette citation de Cioran, lue dans un miroir déformant : “Ma mission est de tuer le temps et la sienne de me tuer à son tour. On est tout à fait à l’aise entre assassins.” Réussir à accepter sa mission d’Assassin Menacé, voilà le but, c’est en se jouant du temps qu’on se joue de la mort.

…vanités…traverse des années en quelques minutes, scrute les secondes jusqu’à les arrêter, fait plusieurs tours du cadran, mélange les logiques du temps réel et imaginaire. L’urgence mais aussi l’ironie, jusqu’au burlesque et la fantaisie. Pas de place au cynisme et encore moins au pessimisme, …vanités… se veut vivant.

Distribution

avec

  • ISABELLE ADER-LARTIGUE
  • MAUD BERAUDY
  • LORAN CHOURRAU
  • LES ENDIBATS
  • CHRISTEL OLISLAGERS
  • CHARLY TOTTERWITZ
  • GAEL TRELLU

équipe

production LE PETIT COWBOY
musique

  • DAVID AUTHIE
  • TIBO DABO
  • LISE N.
  • PHOSPHO
  • PIANOCHAT

lumière PASCALE BONGIOVANNI
son VALERIE LEROUX
assistants sons

  • CHRISTOPHE BARRIERE
  • AURELIEN PREVOST

clapman et bien plus NASH CARALP
assistants cadre

  • LORAN CHOURRAU
  • ELIZABETH GERMA

assistantes technique

  • CAROLE CHINA
  • FANETTE GUILLAUME GENTIL

chorégraphie LA ZAMPA – MAGALI MILIAN ROMUALD LUYDLIN
décors

  • JACQUELINE et MELANIE RIBO
  • MICHÈLE et GILBERT DAMIANO
  • SOPHIE CARDIN
  • ELIZABETH, JEAN MARC, MARC et AURÉLIE TERNISIEN
  • B ET S DU QUEUNESSE
  • FAISAN PRODUCTION
  • ANAÏS JACQUELINE RENÉE AILLET

costumes

  • ISABELLE ADER-LARTIGUE
  • JULIETTE BESSE
  • BENJAMIN BLAISSE
  • SYLVIANE COMPEAU
  • SYLVAIN HUC

accessoires

  • PASCAL ANTONA
  • JEAN MARC DENIS
  • REBECCA PUSTOCH’ et FABIEN PICHON
  • CARINE VOGEL
  • BENOIT GOB

coiffure THIERRY APRILE
maquillage

  • ISABELLE ADER-LARTIGUE
  • AURORE URIBELARREA

remerciements

  • LIEUX PUBLICS
  • THÉÂTRE DES BERNARDINES
  • THÉÂTRE NATIONAL DE TOULOUSE
  • L’USINE
  • TISSEO
  • PAPAYE
  • KAPTASON
  • RESTAURANT MARE E MONTI
  • AILES ANCIENNES
  • BORALEX
  • NICOLAS SIMONNEAU
  • XAVIER MAGNON ET JULIE SOUHAMI
  • FABIEN RABEAUX
  • DAN VAUJOIS
  • ELODIE LERET
  • EVA OBERDORFF
  • CAROLINE SCATTOLIN
  • CARINE VOGEL
  • ZAPAN PETIT FURAX
  • LAURENCE LARROUY
  • ALICE THOUVENIN
  • ZERALDA – PAUL FISHER

erik damiano et le petit cowboy remercient particulièrement

  • ROBERT et JACQUELINE RIBO
  • FANETTE GUILLAUME GENTIL
  • HERVÉ et MARJORIE DAMIANO
  • STÉPHANE CHIPEAUX DARDÉ
  • XAVIER CORIAT
  • PIERRE ADRIEN LE CERF
  • ELODIE SALANOVE et PIERRE CONSTANTIAL
  • HELENE ROCHETEAU
  • LOAN CHARLES et ALEX CANDE
  • AGATHE DESCAMPS